Cueillette Sauvage de Champignons

 

Bonjour !

Ces deux derniers jours (Dimanche 10 et Lundi 11 Novembre) mon compagnon et moi avons passés des heures et des heures à parcourir les bois sur des kilomètres (environ 30 kilomètres à pied en deux jours) à la rencontre des champignons d’Automne ! Evidement le but premier étant de trouver de quoi se régaler de cèpes et de bolets ! Mais aussi d’observer les différentes variétés de champignons qui peuplent nos forêts.

Je me lance doucement mais surement dans la mycologie : l’étude des champignons, à mon rythme et avec mes outils ! Je fais des cueillettes de cèpes et de bolets depuis que je suis petite avec mon père et mes grands-parents paternels. Donc je pourrais vous parler un tout petit peu de certains champignons mais je suis très très très très loin de pouvoir vous conseiller… il y a des personnes fascinantes qui ont un savoir exceptionnel sur la mycologie, des mycologistes agréés mais aussi des passionnés au savoir immense. Donc surtout si vous avez le moindre doute ne cueillez pas, si vous voulez des informations rapprochez de personnes qui ont les connaissances requises ! La nature est la base de tous nos remèdes, elles est toute puissante alors respectons la et apprenons à mieux la connaître pour mieux nous en servir !

JOUR 1 : Observations & Cueillette

Cueillette sauvage champignon 1
Langue de Boeuf

Ce drôle de champignon s’appelle une « Langue de boeuf » vous pouvez observer sa forme qui fait penser à l’organe de l’animal (d’où son nom tout simplement) de plus la couleur pourpre-sang laisse vraiment penser à de la chaire, du muscle, un côté organique très curieux ! D’ailleurs l’intérieur de ce champignon est filandreux un peu comme un muscle. Il pousse au pied des chênes, celui-ci s’est développé sur une racine d’un très beau chêne centenaire. Et ce champignon est comestible ! Il se mange de préférence cru et a un goût acidulé ! Il est facilement reconnaissable et il est quasiment impossible de le confondre avec une autre variété grâce a ses caractéristiques propres. J’ai eu la chance de découvrir et goûter la « Langue de Boeuf » dans le cadre d’une exposition de champignons présentée par une société mycologique au mois d’Octobre !

Cueillette sauvage champignon 2
Recherches concentrées !

Petit conseil munissez-vous d’un livre de poche qui recense les champignons communs de nos forêts françaises avec des photos couleurs (il en existe par région aussi). C’est très intéressant de prendre le temps de chercher, pour se donner une idée de quelles variétés peut être issues tel ou tel spécimen, voire même de trouver précisément le nom du champignon grâce à ses caractéristiques physiques (formes, dimensions, odeurs…) propres ! Après les spécialistes vous diront que certaines variétés peuvent être distinguées uniquement grâce à la construction cellulaire visible au microscope… mais bon nous on en est pas là ! (rires)

Cueillette sauvage champignon 3
Un magnifique cèpe !
Cueillette sauvage champignon 4
N’est-il pas a croquer ?

Lorsque le cèpe est jeune comme celui-ci vous pouvez le déguster cru directement in situ dans la foret ! Il aura un bon parfum de noisette en bouche !

Cueillette sauvage champignon 5
Un vieux cèpe

Certes ce cèpe est magnifique mais malheureusement trop vieux pour être mangé… le chapeau fait un peu la tête …

Cueillette sauvage champignon 6
Vieux cèpe

Nous allons donc laisser ce vieux cèpe à la forêt.

Cueillette sauvage champignon 7

Bon il y a des tas de champignons dont je n’ai pas la moindre idée de leurs noms ! Mais sur certains je vais tenter de faire des pronostiques d’après des observations… mais je préciserais à chaque fois si je suis sûre ou non !

Cueillette sauvage champignon 8
Voici le livre qui accompagne mes sorties champignonesques !

Il s’agit d’un livre qui date de 1996, c’est ce même livre que mon père et moi emmenions en foret pour nos cueillettes, à l’époque nous allions ensuite faire vérifier notre récolte à la pharmacie du centre ville. Aujourd’hui les pharmaciens sont malheureusement de moins en moins formés à ce type de savoirs. Ce livre est chouette pour plusieurs raisons : il est simple, lisible, photos couleurs plutôt grande… il a un protège livre plastique qui est vraiment top pour le poser par terre en forêt (c’est bête mais ce n’est pas négligeable) et au verso du livre sur la gauche du résumé il y a un réglet de 15 centimètres afin de pouvoir mesurer les variétés de champignons, ce qui est un critère pour déterminer le champignon ! Après c’est aussi un objet sentimental, presque un talisman de mon enfance donc je me vois mal aller aux champignons sans cet ouvrage, quitte à en avoir un autre je prendrais en plus ce livre ci ! (Sourire candide)

Cueillette sauvage champignon 9
Un meunier ?

Ce superbe champignon ressemble à un meunier… le meunier est un champignon comestible qui dégage une forte odeur de farine, d’où son nom … donc je pencherais pour un meunier ?

Cueillette sauvage champignon 10
Champignons rouille-orangé sur une souche d’arbre

Si vous connaissez ces espèces n’hésitez pas à me dire, si je me trompe, si vous avez des infos, anecdotes historiques … j’adore ça !

Cueillette sauvage champignon 11
Marasme petite roue

Le marasme petite roue – Marasmius rotula : petits champignons non comestibles qui font entre 0,5 et 1,5 cm ils poussent généralement sur des brindilles, racines… dans les bois. Son nom vient de la forme de son chapeau en forme de petite roue ! (mignon)

Cueillette sauvage champignon 12

Cueillette sauvage champignon 13

Cueillette sauvage champignon 14
Ressemble à un coprin chevelu … ?
Cueillette sauvage champignon 15
Vesse de loup

La vesse de loup est comestible lorsqu’elle est jeune et encore blanche à l’intérieur, mais ne présente pas un réel intérêt gustatif. Elle était utilisée autrefois comme astringent.

On peut traduire le nom « Vesse de loup » par « Pet de loup » de part la fumée de spore qui se dégage du champignon lorsqu’il se perce et éclate !

Cueillette sauvage champignon 16
Le mycène grégaire ?

Je dirais des mycènes grégaire mais je n’en suis pas certaines à 100%

Cueillette sauvage champignon 17

Cueillette sauvage champignon 18

Cueillette sauvage champignon 19
Vesse de loup
Cueillette sauvage champignon 20
Cèpe
Cueillette sauvage champignon 21
La calvaire en crête ou calvaire dressée ?

– Non comestible –

Cueillette sauvage champignon 22
Superbe jeune cèpe
Cueillette sauvage champignon 23
Bilan de la cueillette le premier jour !

JOUR 2 : Cueillette & Exposition de champignons !

Cueillette sauvage champignon 24
Shoeselfie dans les feuilles en bottine caoutchoux orange
Cueillette sauvage champignon 25
Fausse girole
Cueillette sauvage champignon 26
Bolet

Cueillette sauvage champignon 27

Cueillette sauvage champignon 28
Paradis forestier
Cueillette sauvage champignon 29
Au milieu des bois un asile pour écureuil !

Après une longue marche à travers bois, nous arrivons dans un ancien pavillon de chasse datant du XVIII ème siècle qui accueillait le temps du long week-end une exposition sur les champignons donnée par une société de mycologistes passionnés.

IMG_7173
Exposition de champignons

L’exposition recensait  plus de 350 variétés de champignons dont les trois quart avait été ramassées spécialement pour l’expo trois à quatre jours auparavant !

IMG_7178

IMG_7189

IMG_7172
Amanite tue-mouche

IMG_7169

IMG_7185
Pied de mouton
IMG_7174
Un loup empaillé datant de 1881
IMG_7201
Polypore du bouleau

Alors je prends un petit temps pour partager avec vous une petite histoire sur ce champignon qui m’a été raconté dans le cadre de l’expo. Grâce aux vertus hémostatiques du polypore du bouleau, ce champignon servait de pansement (et autres usages médicinal) aux hommes de l’Age du chalcolithique (l’Age du cuivre) donc de la période néolithique et peut être même avant cette période (?) … Des Polypores du bouleau ont été trouvés dans un fourreau en tissu d’ortie que portait Otzi, un homme momifié par la glace (oui on l’a aussi appelé Hibernatus..) sous la période du chalcolithique donc… bref c’est une histoire passionnante cette découverte (qui date de 1991 à la frontière autrichienne). Je vous invite vivement à découvrir l’histoire d’Otzi via ce documentaire. J’ai découvert cette histoire il y a un ou deux ans et j’ai trouvé génial de recouper ce fait historique avec les champignons !

IMG_7202
Polypore du boulot
Cueillette sauvage champignon 30
Amanite tue-mouche

L’Amanite tue-mouche (Amanita Muscaria) est une espèce fréquente dans les bois de bouleaux et de pins, ici nous avons croisés plusieurs beaux spécimens d’Amanite dans un petit bois de bouleaux. Facile à reconnaitre lorsqu’elle est encore fraîche comme ici ! Mais le rouge vif peut devenir orangé en vieillissant et les écailles blanche du chapeau peuvent disparaître. C’est une espèce vénéneuse aux propriétés hallucinogènes !

L’Amanite tue-mouche contient de l’acide iboténique légèrement insecticide, qui, depuis le Moyen-Age est utilisé pour tuer les mouches, d’où son nom d’Amanite tue-mouche !

Cueillette sauvage champignon 31
Amanite tue-mouche

Si belle et pourtant si dangereuse !

Cueillette sauvage champignon 32
Coprin chevelu
Cueillette sauvage champignon 33
Aucunes idées du nom… mais j’adore !
Cueillette sauvage champignon 34
Vesse de loup

Alors on a tous fait ça petit, marcher sur les vesses de loup bien sèches pour faire un nuage de spores !

Cueillette sauvage champignon 35
Bolet
Cueillette sauvage champignon 36
Mon couteau à champignons Opinel

Et oui !!! Enfin je me suis offert mon couteau à champignon de la coutellerie française Opinel au salon du Made In France de Paris vendredi dernier. Alors il ne faut pas s’en servir pour cueillir les champignons, j’entends par là qu’il ne faut pas couper les pieds des champignons mais bien prendre le champignons délicatement avec les doigts pour le récolter dans son entièreté afin de respecter et permettre la régénération du champignon via le mycélium dans le sol ! Mais le couteau permet de dégager délicatement l’espace autour du champignon, de gratter si besoin et grâce à la brosse retirer un peu la terre et autres débris naturel (les petites limaces !). Et pour une dégustation crudivore aussi ça peut être très pratique !

Cueillette sauvage champignon 37
Délicatesse

Pas d’idée sur ce champignon mais je le trouve magnifique, immaculé sur un sol d’automne pourpre.

Cueillette sauvage champignon 38
Champignon Polypore sur boulot… ?
Cueillette sauvage champignon 39
Champignons trop mignons mais dont je ne connais pas le petit nom !
Cueillette sauvage champignon 40
Encore des polypores… ?
Cueillette sauvage champignon 41
La trémelle mésentrique

Il s’agit d’un champignon qui pousse sur un autre champignon, un parasite de champignon.

Cueillette sauvage champignon 42
Cèpe
Cueillette sauvage champignon 43
Superbe petit champignon perché, seul sur un arbre mousseux

Aucune idée du nom de ce champignon, il s’est développé seul entre les écorces d’un arbre ( et comme une tête de linotte je ne suis plus certaine à 100% que ce soit un chêne…) Bref si vous savez son petit nom, n’hésitez pas !

Cueillette sauvage champignon 44
Le clitocybe à pied en massue ?

La encore je ne sais quel est ce champignon… un clitocybe à pied en massue ? Si vous savez n’hésitez pas à me dire en commentaire cela m’aide beaucoup !

Cueillette sauvage champignon 45
Jolie couleur framboise écrasée, mais je ne saurais dire leurs noms…
Cueillette sauvage champignon 46
Délicate ombrelle d’un doux blanc-rosé, dont le nom m’échappe … ?
Cueillette sauvage champignon 47
Bon c’est l’heure de rentrer pour tous les manger !!!

Le saviez vous ? Les champignons sont d’un point de vue scientifique plus proche de l’animal que du végétal. Il s’agit bel et bien d’un monde à part. Grâce aux champignons tout un tas de végétaux peuvent se développer, comme les arbres ! Les arbres sont souvent couplés avec un ou plusieurs champignons et sont connectés par les racines ce qui favorise le développement de l’un et de l’autre grâce à des échanges de minéraux et autres … (je ne suis pas une spécialiste du sujet… donc je vous laisse vous référer à des articles plus approfondis si le coeur vous en dit !

Cueillette sauvage champignon 48
Le bilan de la récolte !

Cueillette sauvage champignon 49

Alors pour aller à la cueillette de champignons on prends un panier, vannerie ou bois comme celui-ci (trouvé aux encombrants) car si vous mettez votre récolte dans des sacs souples vous risquez d’endommager, casser… vos champignons… et surtout de mélanger les variétés. Le mieux étant de les placer par variété (ici bolets d’un côté et cèpes de l’autre) et de mettre le chapeau vers le bas, donc le pied vers le ciel. C’est un mycologiste aguerri qui m’a livré tous ces conseils !

Cueillette sauvage champignon 50

Bilan de cette cueillette… beaucoup de bolet bai sur la droite, quelques cèpes à gauche et deux ou trois bolets jaune…

Cueillette sauvage champignon 51
Cuisson des bolets

Après avoir retirer une partie du pied, les zones grignotées, abîmées… vous passez les champignons sous un petit filet d’eau fraîche histoire de les rincer très légèrement. Puis dans une poêle faites chauffer un peu d’huile… pour ma part j’ai opté pour un peu d’huile de noisette mais vous pouvez cuisiner à l’huile d’olive ou autre…

Cueillette sauvage champignon 53
Bolets à la poêle !

Laissez cuire les bolets 15 minutes ! Les cèpes cuisent moins longtemps !

Cueillette sauvage champignon 52.jpg
Châtaignes au beurre salé

Pour accompagner cette cueillette champignonesque, j’ai opté pour des châtaignes, en bocal malheureusement… car les bois près de chez moi ne sont pas propices aux châtaignes …

Bref, deux jours merveilleux qui se terminent par un festin pour lequel nous devons remercier la nature et notre efforts de recherche. C’est très gratifiant ! Et c’est une façon de se rapprocher de la nature, du sol, de la terre… ces deux jours de cueillette représentent une douzaine d’heures et environ 30 kilomètres de marche en pleine forêt la moitié du temps sous la pluie, mais au bout de quelques heures on laisse nos soucis derrière pour laisser place à l’admiration et à la chasse. C’est comme laisser parler le chasseur-cueilleur qui est en nous, ça peut faire un peu prof de Yoga droguée aux géraniums ce que je dis (rires) mais c’est pourtant vrai ! J’ai déjà hâte d’y retourner !

Je vous retrouve bientôt pour un tout autre article, je vous parlerais un peu du salon Made In France et de mes coups de coeur !

Bonne semaine !

Arlette.

A propos arlettevilard

Vintage & Natural Lifestyle

2 réponses

Les commentaires sont fermés.